Côtes de Bourg

Surplombant l’estuaire de la Gironde, les vignobles du Médoc et par delà, l’Atlantique, le port de Bourg a longtemps été d’une grande importance stratégique. Aujourd’hui, on le connaît plus pour ses vins que pour son trafic de marchandises. Des ruines romaines attestent cependant d’un riche passé. Avec un vignoble de quelque 4.000 ha en production, partagé entre près de 200 viticulteurs, il s’agit d’une assez grosse appellation. 

Ayant reçu leur appellation en 1936, les Côtes-de-Bourg ont refusé de rejoindre les Côtes-de-Bordeaux en 2008, pensant avoir une identité assez forte pour continuer seuls. Une décision qui a pu faire rebat quand en 2015, l’appellation s’est trouvée au centre d’un scandale sur les pesticides, les vignerons ayant été contraints de planter des haies pour protéger la population des traitements phyto.

Les vins des Côtes-de-Bourg bénéficient d’une bonne réputation, notamment grâce à quelques domaines en vue. Une des plus jolies balades dans la région bordelaise consiste à traverser la Gironde en bac de Bourg jusqu’à Lamarque, dans le Haut-Médoc (la traversée dure une vingtaine de minutes). 

Les sols, ici, sont assez variés, depuis les allusions sableuses jusqu’à l’argile et au calcaire. La zone bénéficie de l’influence adoucissante de l’estuaire. Bien qu’on y trouve quelques blancs de Colombard et d’Ugni Blanc   (nous sommes assez proches du vignoble de Cognac), le plus gros de l’encépagement est rouge.  Même si c’est le Merlot qui prédomine, c’est ici que l’on trouve la plus forte proportion de Malbec de tout le Bordelais. Les vins sont épicés, fuités et présentent une belle tannicité. 

Impossible de trouver des produits correspondant à votre sélection.