Champagne

Champagne

La culture et la production du Champagne sont soumises à une des réglementations les plus strictes de tout le système des AOC. Les cépages autorisés incluent les célèbres Chardonnay, Pinot Noir et Pinot Meunier mais également quatre autres: Pinot Blanc, Pinot Gris, Arbane et Petit Meslier. Certaines règles concernent le greffage, d’autres la taille, d’autres encore le rendement maximum par presse, sans oublier la deuxième fermentation en bouteille (obligatoire) et le temps sur lattes (15 mois minimum pour les non millésimés et 3 ans pour les millésimés). Une rigueur compréhensible quand on sait à quel point le nom de Champagne a pu être imité dans le monde: il s’agit pour l’appellation de protéger l’authenticité de ses vins.

La Champagne est sans doute la première région à avoir produit des vins mousseux sur une base régulière. Contrairement à une légende, ce n’est pas Dom Pérignon qui a découvert le Champagne; même s’il y a apporté une importante contribution.

Le véritable essor du Champagne date de l’invention de bouteilles en verre  pouvant résister à la pression du vin, puis de celle du muselet (en 1844, par Adolphe Jacquesson), afin d’éviter que les bouchons ne sautent intempestivement.

Dès lors, le Champagne fut associé aux têtes couronnées – la cour des Tsars de Russie ou la cour britannique, notamment. A noter que le Champagne était beaucoup plus doux au 19ème siècle qu’aujourd’hui. Ce sont les Britanniques qui ont créé la mention Brut, en 1876.

En 2007, les ventes de Champagne ont atteint le record de 338,7 millions de bouteilles. 

On compte plus de cent Maisons de Champagne dont les plus prestigieuses  appartiennent à l’association des Grandes Marques. Mais aussi, 19.000 viticulteurs, dont certains, comme en Bourgogne il y a 30 ans, quittent les coopératives et s’affranchissent des grandes maisons pour vendre leurs Champagnes de manière indépendante. Le récoltant-manipulant connaît un succès grandissant et il ne reste que peu de Maisons de négoce familiales :  Billecart-Salmon est une des dernières.

Il y a plusieurs styles de Champagne :

Le Brut sans Année (BSA), le plus répandu.

Le Cuvée de  Prestige, le plus prestigieux qui porte une mention supplémentaire, par exemple : Cristal chez Roederer ou Dom Pérignon chez Moët et Chandon. 

Le Blanc de Noirs est un champagne issu de raisins «noirs»,  à savoir le Pinot Noir et/ou le Pinot Meunier.

Le Blanc de Blancs, est un champagne issu exclusivement du seul cépage blanc, le Chardonnay

Le Champagne Rosé est obtenu par le mélange de vin rouge tranquille (Pinot Noir) à la cuvée, ou bien en laissant macérer le Pinot Noir sur ses peaux. 

Les niveaux de sucre (dosage) varient ; du plus sec au plus doux, on trouve Extra Brut, Brut, Extra Dry, Sec, Demi-Sec et Doux.  Les Champagnes dits « Secs » contiennent entre 17 à 32 grammes de sucre résiduel, ce qui peut prêter à confusion ! 

Le Champagne se sert idéalement dans des verres tulipe – ou même dans des verres à vin. On évitera la coupe dans laquelle les bulles disparaissent trop vite. Le Champagne se sert bien frais et se consomme rapidement après l’achat (sauf les millésimés, qui peuvent se garder dix ans et plus selon la qualité de l’année). Bien sûr, le Champagne est le vin de fête par excellence, mais il se marie très bien avec les plats salés  (le saumon fumé et le caviar, par exemple), toutes sortes de terrines, de pâtés et de jambon (Ibérico), le foie gras et les desserts. 

Afficher en Grille Liste

13 articles

par page
Par ordre décroissant
Afficher en Grille Liste

13 articles

par page
Par ordre décroissant